Publié le : 16 mars 20246 mins de lecture

Petite île des Baléares, rien que le nom de Majorque évoque le soleil, les baignades, les randonnées et une vie nocturne agitée pour les amateurs. En moins de 2 heures d’avion et sans décalage horaire à l’arrivée, vous pouvez profiter immédiatement de toutes ces activités.

Destination très prisée, les amateurs de baignades privilégieront l’été, où les températures sont généralement très chaudes. Mais, pour effectuer un road-trip, il est préférable de partir en avril, mai ou encore octobre. L’île est beaucoup calme et la météo plus fraîche.

Les déplacements et l’hébergement

L’île est réputée pour ces nombreux sites exceptionnels. Pour visiter en toute liberté, il paraît préférable de louer une voiture.

Le road-trip implique souvent de choisir plusieurs hébergements. Majorque n’étant pas une île immense, vous avez donc la possibilité de partager votre voyage en deux. La première partie, au nord-est peut être centrée autour d’Alcudia, la deuxième, dans le sud-ouest, autour de Colonia Sant-Jordi.

Cependant, si vous décidez de rester au même endroit durant le séjour, la capitale, Palma de Majorque reste l’endroit idéal. En effet, des excursions sont organisées tous les jours depuis cette ville.

Les lieux d’hébergements répondent aux aspirations des touristes. Les fêtards choisiront les villes, très animées la nuit. Mais, il existe aussi des endroits pour dormir plus au calme.

Le choix dépend aussi du budget alloué à l’hébergement. Les hôtels sont nombreux, mais les petits budgets pourront aussi profiter des auberges de jeunesse ou d’une ou deux nuits dans d’anciens monastères majorquins transformés en petit hôtel, généralement situés en montagne, avec des points de vue magnifiques.

Les mairies ou les paroisses proposent aussi des maisons à louer à de petits groupes, qui dorment dans des dortoirs et peuvent préparer leurs repas.

L’agrotourisme, autrement nommé « hoteles rurales » ou fincas est un mode d’hébergement très prisé, par des touristes au budget solide. En effet, gérés par des propriétaires privés, qui proposent généralement tout le confort et une piscine, ces lieux ne sont pas réservés à toutes les bourses.

Découvrir Majorque

Palma de Majorque est un incontournable. Sa visite peut se faire en un ou deux jours. Sa cathédrale, La Seu, est le joyau de l’île. Dans cette ville, vous pourrez aussi découvrir le palais royal de l’Almudaina, les bains arabes, le musée d’art moderne ou encore le château de Bellver.

Alcudia ravira les amateurs d’histoire. C’est en effet la plus ancienne cité de l’île. Murailles, site archéologique de Pollentia, musée monographique, chapelle du Saint-Christ et église Saint-Jacques font la part belle à l’histoire, ancrée dans cette ancienne capitale des Baléares.

L’île est aussi l’écrin d’un des plus grands lacs souterrains du monde, le lac Martel. Situé dans les grottes du Drach, une barque vous emmènera visiter ce lieu empli de stalagmites et de stalactites. Vous aurez peut-être même l’occasion de profiter d’un concert de musique classique organisé dans les grottes, durant votre périple.

Majorque renferme un parc naturel, le parc de Mondrago. 800 hectares sont alors à parcourir au milieu d’une diversité d’oiseaux et de paysages époustouflants. Dunes, falaises marines, pinèdes, étang de S’Amarador enchanteront vos yeux et vos oreilles.

Les randonneurs partiront aussi à la découverte des villages typiques, cachés dans la Serra de Tramuntana. Vous pourrez ainsi vous baigner dans une petite crique ou gravir les montagnes jusqu’à 1.400 mètres d’altitude.

L’île de Sa Dragonera est un incontournable pour les amateurs d’explorations. Classée parc naturel, cette île et d’autres aux alentours, fait la part belle à une nature et à une faune préservée. Attention toutefois, ce n’est pas un lieu réservé à la baignade tant il est escarpé.

La cuisine majorquine

Les papilles ne sont pas en reste à Majorque. L’île est riche en produits cultivés et pêchés. Les recettes sont largement agrémentées d’épices. Safran, cannelle, paprika, muscade réveillent chaque plat.

Le riz se décline dans de nombreuses recettes, telles que le arros par exemple, qui mélange harmonieusement viande, légumes et riz. Mais, le pa amb oli, qui représente un pain à l’huile accommodé avec de l’ail, des tomes et de l’huile d’olive, constitue aussi une dégustation incontournable.

Idéal pour la randonnée, le trampo est constitué d’une salade de tomates, poivrons verts et oignons, qui sert parfois de base à une focaccia.

Viandes et poissons sont bien sûr dans beaucoup de recettes. Mais, quelque soit l’ingrédient, les majorquins mettent un point d’honneur à utiliser leurs propres cultures et élevages, dans la mesure du possible.

Majorque propose ainsi une diversité d’activité, grâce à une physionomie de l’île qui oscille entre plages et montagnes. Mais, le plaisir gustatif est aussi largement satisfait. Et pourquoi pas, après une activité, se délecter des Hierbas ou d’un Palo, autre spécialité de l’île ?